Dans l’optique de favoriser la continuité des soins, la qualité de la prise en charge et le maintien dans la communauté des personnes souffrant de troubles psychiques, les mécanismes de coopération entre l'hôpital, les établissements psycho-sociaux (EPS), les centres médico-sociaux (CMS) et les médecins installés continuent à être développés. Dans cette perspective, nous conduisons actuellement deux projets en lien avec le Plan de Crise Conjoint (PCC). A travers ces projets, le Réseau privilégie la concertation de ses membres au sein d'un groupe de pilotage et collabore avec le niveau cantonal et la filière d'hébergement de psychiatrie adulte.

PROJETS EN COURS

Promotion et implantation du Plan de Crise Conjoint (ProPCC)

Ce projet s’inscrit dans la continuité des précédents projets conduits en collaboration avec le Département de psychiatrie du CHUV et la HEdS La Source. Le Réseau Santé Région Lausanne et la Heig-VD sont également des partenaires opérationnels du projet.

Mandaté par les Réseaux Santé Vaud et porté par un consortium d'acteurs du champ de la santé mentale le projet "ProPCC" vise la promotion et l'implantation efficiente du Plan de Crise Conjoint (PCC). Co-construit avec des usagers et des proches, il vise à la fois l'amélioration de la qualité de vie des usagers de la psychiatrie et un changement de culture au sein du réseau socio-sanitaire.

Né des mouvements de self-help et d'advocacy, le PCC est un outil récent et validé de déclarations anticipées spécifique en psychiatrie. Ce dernier comprend facteurs déclencheurs, signes avant-coureurs d’une crise, stratégies pour y remédier, personnes ressources à mobiliser, mesures d’aide concrètes, soins et traitements préférés et à éviter et alternatives. Il est dit «conjoint» car son contenu est nécessairement le fruit d’un processus de décision partagée engageant au minimum un usager et un professionnel, les rôles de chacun ayant été négociés de façon anticipée.

Au niveau individuel, le PCC favorise l’autogestion de la maladie et une diminution de la contrainte perçue. En termes de partenariat, il renforce l’alliance thérapeutique et la collaboration interprofessionnelle. Au niveau du système socio-sanitaire, il permet une tendance à la diminution de la contrainte et des réhospitalisations sous contrainte, et une diminution des coûts grâce à une meilleure utilisation des ressources.

Malgré ces données probantes le PCC reste peu connu. Ce projet s’appuie sur une revue de littérature et les recommandations de l’étude exploratoire des pratiques et contenus PCC menées en 2017 dans le canton. Il apporte des solutions concrètes à l’augmentation des mesures de contraintes dans ce contexte.

Le projet comporte 4 volets:

  • Communication et diffusion des bonnes pratiques;
  • Formations interprofessionnelles dispensées en trinôme;
  • Développement d’une plateforme web sécurisée avec application mobile;
  • Processus d’implantation pour favoriser le transfert de compétences dans la pratique.

Voir le Guide PCC Information en santé publique, 2020

Voir le site web plandecriseconjoint.ch

Voir le Clip de présentation du PCC

Voir la communication primée au congrès de l'ALASS à Lyon en septembre 2018

Voir le Poster Implantation du PCC, qui a été présenté le 14.6.17 au fmc 2017

Voir les Résultats de l'étude des pratiques et contenus du PCC qui ont été présentés le 13 février 2018

Voir l'article Un plan de Crise conjoint pour les patients dans la revue Reiso

Voir l'article Directives anticipées en psychiatrie: «Ça aide à rassurer et à créer un lien de confiance», Heidi News du 18 juillet 2020

Plus de détails sur le Plan de Crise Conjoint

Le PCC est un plan d'actions conjointement élaboré par les usagers, leurs proches et les professionnels de manière anticipée pour prévenir et mieux gérer une crise future. Il est dit « conjoint » dans le sens que le rôle de chacun des partenaires impliqués, qu’ils soient proches et/ou professionnels, doit être négocié entre les parties au préalable. Son intérêt réside particulièrement dans le fait qu’il peut être élaboré dans des phases très précoces des troubles mentaux, sans condition préalable nécessaire à l’acceptation du diagnostic psychiatrique par le patient ou son entourage. Le PCC s'inscrit dans le processus de rétablissement et constitue une forme récente et innovante de décision partagée (cf Formulaire).

  • Au niveau individuel, il donne une place prépondérante aux choix et aux préférences de la personne. Il permet d’explorer les signes précoces de rechute, d’améliorer l’insight, de favoriser l’utilisation des ressources personnelles et l’appui par le réseau primaire de proches avant le recours aux professionnels dans les soins de crise et d’urgence et ce, sans condition préalable d’acceptation de la maladie.
  • Au niveau institutionnel, le PCC constitue un outil de communication que le patient partage avec les proches et professionnels impliqués : de ce fait, il traverse les barrières institutionnelles et surmonte les obstacles légaux liés à la confidentialité. Il favorise également une utilisation plus efficiente des ressources.
  • Au niveau de la politique de santé, il influe également sur la position de partenariat et de décision partagée entre patients et professionnels, et facilite la collaboration en réseau dans les situations complexes.

Ainsi, le PCC a un impact potentiel sur le maintien dans la communauté des personnes souffrant de troubles psychiques à plusieurs niveaux, que ces dernières résident en institution ou en domicile privé.

Le projet est mené en collaboration avec le Soutien de projets Prévention dans le domaine des soins de Promotion Santé Suisse

 


La prévention dans le domaine des soins (PDS) soutient les personnes qui sont touchées par des maladies non transmissibles (MNT), des addictions et/ou des maladies psychiques ou présentent un risque accru en lien avec ces trois types de maladies.

Le Soutien de projets Prévention dans le domaine des soins a été créé pour soutenir des approches innovantes et le développement de parcours santé parallèlement à la chaîne de prise en charge traditionnelle. Les personnes concernées peuvent recourir davantage aux offres de prévention lorsqu’elles rentrent en contact avec les soins de santé. www.promotionsante.ch/pds
Vidéo explicative: https://promotionsante.ch/pds/bases-pour-le-soutien-de-projets/objectifs.html


Projet "Amélioration de la collaboration et de la continuité des soins entre l’hôpital et les CMS"

Ce projet vise le développement d’une culture commune entre les CMS et l’hôpital, l’optimisation de l’accessibilité aux ressources communautaires des patients psychiatriques et l’amélioration tant de la liaison que de la coordination dans le réseau. Ce projet se décline en 5 axes principaux :

PROJETS ET PUBLICATIONS ANTERIEURS

Suivi de transition entre l’hôpital et le retour à domicile (Case Management de Transition CMT)

Le suivi de transition est une intervention menée par un.e infirmier.ère et/ou un.e assistant.e social.e visant à favoriser la réintégration des patients à domicile, à gérer le stress lié au retour à domicile, à favoriser les liens avec le réseau ambulatoire et à prévenir les risques d’aggravation et de ré-hospitalisation précoce. Cette intervention commence au début de l’hospitalisation et se prolonge par un suivi à domicile durant un mois après la sortie.
Le dispositif, issu d’un projet du réseau, est pérennisé au sein du Département de psychiatrie (DP-CHUV).
Publication: Le Case Management de transition. Assurer la continuité du rétablissement après une hospitalisation psychiatrique

Suivi de transition et implantation d’outils de réseau pour l’hébergement des personnes souffrant de troubles psychiatriques (Case Management Liaison Hébergement CMLH)

L’expérience tirée du projet concernant la mise en place d’un suivi de transition entre l’hôpital et le retour à domicile (voir ci-dessus) a donné l’impulsion nécessaire pour le démarrage d’un important projet conduite de 2010 à 2014. Ce dernier cible notamment le suivi de transition et l’implantation d’outils de réseau pour l’hébergement psychiatrique adulte (EMS, foyers socio-éducatifs, homes non médicalisés, pensions).

Publication No 10 du RSRL Se rétablir d'un trouble psychiatrique. Favoriser la transition vers l'hébergement au sortir de l'hôpital 2ème édition préfacée par le Dr. Phlippe Conus, mai 2017.

Publication No 11 du RSRL (déc 18) :  Autodétermination et décision partagée dans les phases critiques du rétablissement