Librement adapté de : Planification du projet thérapeutique et directives anticipées dans la prise en soins palliative. Dr Vayne-Bossert, Vailloud, Ducloux, Matis, Déramé. Rev Med Suisse 2017 ; 13 : 310-4

Complémentarités et différences avec les Directives Anticipées
 Projet Anticipé des Soins - RSRLDirectives anticipées (DA)
Dans quel but ?Réfléchir à ses valeurs et représentations, en parler à son entourage
Définir un objectif de prise en charge globale valable tout au long du parcours de santé du patient et servant de guide aux professionnels
Anticiper les conséquences prévisibles d’une maladie et les prises de décisions nécessaires
Préparer les représentants thérapeutiques à leur rôle
Exprimer par écrit et à l’avance les volontés sur le type de soins que la personne souhaite recevoir ou non dans des situations données lorsqu’elle n’aura plus sa capacité de discernement
Pour qui ?Patient atteint de maladie chronique évolutiveAdulte ayant sa capacité de discernement
Avec qui ?Processus encadré par des professionnels spécifiquement formés
Décisions partagées entre professionnel et patient et ses proches
Démarche individuelle et personnelle pouvant être aidée par le représentant thérapeutique, le médecin traitant, un professionnel de la santé à domicile comme à l’hôpital, un membre d’une association de patients
Quelles implications ?Tout au long du parcours de santé. Il s’agit d’un processus flexible et adaptable aux situationsLorsque la personne a perdu sa capacité de discernement et que les dispositions spécifiées dans les DA sont applicables à la situation présente
Quelles réflexions nécessaires ?Discussion entre le professionnel, le patient et ou son représentant, chacun apportant une dimension de la discussion :
  • Patient, représentant : valeurs, sens, qualité de vie, projet de vie, objectifs souhaités
  • professionnel de santé : diagnostic, pronostic, évolution de la maladie, traitements possibles et impacts sur la qualité de vie
Réflexions autour des valeurs, des ressources, des espoirs et des souhaits de la personne en rapport avec les soins, la prise en charge, les objectifs de vie ainsi que les buts et les limites des traitements médicaux
Quelle mise à jour ?En parallèle avec l’évolution de la maladie ou à la demande du patientModifiables ou annulables en tout temps par la personne elle-même
L’Académie suisse des sciences médicales recommande de les réactualiser tous les 2‑3 ans
Quelle reconnaissance légale ?Les discussions amènent à la rédaction des directives anticipées ou à la nomination d'un représentant thérapeutiqueC’est un droit
Les DA ont une valeur légale contraignante pour les professionnels
LienLa rédaction des DA peut faire partie (mais sans obligation) du Projet anticipé des soinsLe processus de rédaction de DA peut aboutir à une discussion plus large autour du PAS avec l’aide d’un professionnel de la santé